Famille franciscaine francophone belge
Historique Spiritualité Lieux Semaine Sainte avec Claire Liturgie Liens

 

Dans le cadre du 8ème centenaire des Clarisses...



... la Semainte Sainte avec Claire


... en carême avec Claire







Dimanche de Pâques avec Claire




        

                            De la Bonne Nouvelle selon Jean  20, 16 :                                                  

 

Jésus dit à Marie : « Marie ».

Elle se retourna et dit : « Rabbouni » ce qui signifie Maître.

Jésus lui dit : « Ne me retiens pas. »












Comme Marie-Madeleine, Claire d'Assise a cherché l'amitié de Jésus,

elle nous invite à partager le même bonheur :



Heureuse, heureux es-tu

Si tu aimes de tout ton cœur

Celui dont l'amour rend plus heureux

et la contemplation plus fort.

Celui qui fait en toi,

son séjour et sa demeure.

                 

Heureuse, heureux es-tu

Si tu aimes de tout ton cœur

Celui qui nous comble de sa bonté,

Et nous imprègne de sa douceur;

Celui dont le souvenir

est si lumineux et si doux à notre âme.

                 

Heureuse, heureux es-tu

si tu contemples le Christ.

Il te transformera tout entier

A l'image de sa divinité.

Tu arriveras à goûter la douceur cachée,

que Dieu lui-même a réservée,

dès le commencement,

à ceux qui l'aiment.
















Samedi Saint avec Claire




                                     Du livre d’Isaïe 55, 1-3 ;6 (traduction Bayard)                         


Ohé les assoiffés, venez donc vers les eaux

Et le désargenté, qu'il vienne

Prenez du grain, mangez

Venez acheter du grain

Pas besoin d'argent

Crème et vin gratuits!

A quoi bon payer pour manquer de pain,

N'avoir pour salaire que la frustration?

Ecoutez-moi, écoutez

Vous aurez de quoi  manger

Vous dégusterez des mets fins

Tendez l'oreille, venez vers moi

Ecoutez-moi pour vivre

Oui je conclus avec vous une alliance à jamais.

Cherchez Yhwh, car on le trouve

Appelez-le, car il est proche.










                       De la confiance de Claire en la prodigalité de son Seigneur :               





«  A cause de l’insécurité et des famines, le pape Grégoire IX voulait persuader Claire d’accepter quelques propriétés qu’il s’offrait lui-même à procurer. Elle résista avec énergie et refusa catégoriquement. Le pape lui dit : « Si c’est votre vœu de pauvreté qui constitue le seul obstacle, j’ai le pouvoir de vous en tenir quitte ! » Très saint père lui répondit-elle, jamais je ne désirerai qu’on me tienne quitte du bonheur de suivre le Christ ! »


                                                     de la Vie de Claire par Thomas de Celano n° 14













Vendredi Saint avec Claire




      Seigneur Jésus, par ta croix, tu as ouvert un chemin

      pour traverser toute violence et porter toute souffrance.

      Par ton Esprit, apprends-nous à prendre le parti des pauvres et des opprimés

      Donne-nous de découvrir, au coeur des lieux de violence et de détresse,

      les sentiers de la paix profonde.


                       ---------------------------------------------------------

                       


Claire d’Assise et sa mère avaient par leurs mains un don de guérison, agissant grâce au signe de la croix. Sœur Aimée le raconte : Un bambin de Pérouse avait l’œil recouvert d’une espèce de taie. On le mena à sainte Claire qui après avoir touché l’œil fit sur l’enfant le signe de la croix. Elle dit alors : « Conduisez-le à sœur Ortolane, ma mère afin qu’elle fasse sur lui le signe de la croix. » Dès que ce fut fait, l’enfant fut guéri.



Avec toutes les personnes qui soignent les malades, avec tous les malades qui traversent le cap délicat du passage aux soins palliatifs, Seigneur nous te prions.


                        ---------------------------------------------------------



En Iran, Nasrin Sotoudeh est avocate des droits humains. Elle est aujourd’hui en prison à cause de son activité d’avocate. Elle écrit : « En prison, toute personne pense à sa libération. Ma liberté m’est évidemment très chère. Pourtant la justice , toujours négligée en Iran est la plus essentielle…Les peines de plusieurs centaines d’années de prison prononcées contre mes clients et bien d’autres iraniens à cause des crimes qu’ils n’ont pas commis me sont plus importantes…Je continuerai de m’opposer sans relâche à ces condamnations injustes. »



Avec les innocents emprisonnés, avec les victimes d’abus sexuels reconnus ou cachés, avec les détenus en attente de libération, avec les personnes enfermées dans les conditions indignes de nos prisons surpeuplées, avec le personnel de la justice et toutes les personnes actives pour promouvoir une justice restauratrice, Seigneur nous te prions.


                       ---------------------------------------------------------



Au Nicaragua, Rosa une paysanne âgée de 50 ans qui fut veuve à 30 ans avec 5 enfants, témoigne :

         « Chaque journée était un combat : je devais faire valoir mon droit à la propriété, envoyer les enfants à l’école et travailler la terre encore et encore. Aujourd’hui, je suis quelqu’un d’heureux : je ne suis pas riche mais je mange à ma faim …et un jour, je rejoindrai ma terre pour y être ensevelie. »

         


Avec toutes les personnes qui dans le chaos économique cherchent une autre manière de cultiver et de produire, au Nord comme au Sud, avec tous les chômeurs de Duferco et tous les laissés pour compte des politiques d’austérité, Seigneur nous te prions.








   C.loodts, Claire








Jeudi Saint avec Claire



De la première lettre de Paul aux Corinthiens 11, 23 :

« Frères, moi Paul, je vous ai transmis ce que j’ai reçu de la tradition qui vient du Seigneur : la nuit même où il fut livré, le Seigneur Jésus prit du pain. »






Un jeudi saint à Saint-Damien : une visite papale (d’après le fioretti 33)

« En ce jeudi, anniversaire du repas par lequel Jésus aima les disciples jusqu’au bout, la communauté de Saint Damien se prépare à accueillir le Pape Grégoire IX, ami de François et des sœurs. La Pape ne tarde pas à arriver, accompagné de quelques cardinaux et prélats. Il évoque avec Claire la passion du Pauvre Crucifié et reçoit de ses paroles réconfort et grande consolation. La vie et la piété de la petite communauté le touchent beaucoup.

Après un long temps, Claire l’introduit dans le petit réfectoire où elle a déposé le pain. Avec un très grand respect d’esprit et de corps, elle prie le Pape qu’il lui plaise de bénir le pain. Le Pape lui dit : « Sœur Claire, très fidèle, je veux que ce soit toi qui bénisses ces pains et que tu fasses sur eux le signe de la croix du Christ. Tu t’es entièrement donnée au Pauvre Crucifié. »

Vraie fille de l’obéissance, Claire bénit de tout son cœur les pains, en traçant sur eux le signe de la croix.

Une chose merveilleuse se produit alors : le signe de la croix apparaît sur les pains. »





















5ème Dimanche de Carême B



Si le grain meurt, il porte du fruit… (Jn 12, 20-26)


Parmi les Grecs qui étaient montés à Jérusalem pour adorer Dieu durant la Pâque, quelques-uns abordèrent Philippe, qui était de Bethsaïde en Galilée. Ils lui firent cette demande: « Nous voudrions voir Jésus.» Philippe va le dire à André; et tous deux vont le dire à Jésus. Alors Jésus leur déclare: « L'heure est venue pour le Fils de l'homme d'être glorifié. Amen, amen, je vous le dis: si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul; mais s'il meurt, il donne beaucoup de fruit. Celui qui aime sa vie la perd; celui qui s'en détache en ce monde la garde pour la vie éternelle. Si quelqu'un veut me servir, qu'il me suive; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu'un me sert, mon Père l'honorera. »


Loué sois-tu Père pour le blé qui lève dans nos campagnes.

Bénis les efforts de toutes celles et ceux qui luttent avec les paysans sans terre.


Loué sois-tu Jésus, grain de blé  enfoui au cœur du monde

pour que mûrissent entre nous la justice et la  paix.


Loué sois-tu Jésus pour le pain de vie que tu nous donnes :

il nous fait participer au mystère du grain qui meurt.

Quand nous aimons comme tu as aimé, nous passons de la mort à la vie.






Si tu meurs avec le Christ, avec lui tu vivras, nous assure Claire


Sœur Philippa témoigne : Elle est entrée dans l’Ordre quatre ans après que Claire y soit entrée à la prédication de François. Elle est venue là parce que Claire lui a exposé comment notre Seigneur Jésus-Christ, pour le salut de l’humanité, a souffert la passion et est mort sur la croix. Ces entretiens l’ont beaucoup touchée et elle a décidé d’entrer au monastère et de vivre l’Evangile avec Claire.

A sœur Agnès de Prague, Claire explique combien la suite du Christ est un chemin de vie féconde :




« Attache-toi de tout ton cœur au Christ pauvre :

Son amour rend plus heureux.

Sa contemplation redonne des forces.

Sa douceur coule en nous.

Son souvenir illumine doucement.

Sa bienveillance emplit de bonheur

ceux et celles qui s'attachent à lui de tout leur être.

Son parfum réveille la vie dans ce qui est mort. »













4ème Dimanche de Carême B



Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique (Jn 3, 14-17)


De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l'homme soit élevé, afin que tout homme qui croit obtienne par lui la vie éternelle. Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique: ainsi tout homme qui croit en lui ne périra pas, mais il obtiendra la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.



Jésus, Fils de Dieu crucifié,

tu accueilles la souffrance sans nom, vécue par tant d’humains.

Que la  compassion guide nos gestes de partage.


Jésus, Fils de Dieu crucifié, tes bras en croix s’ouvrent pour embrasser.

Que nous choisissions la voie de l’amour qui fait confiance et donne vie.


Jésus, Fils de Dieu crucifié, au-delà de la trahison,  tu choisis de continuer  à aimer.

Qu’au sein de  nos fidélités éprouvées nous puissions tracer  des voies de réconciliation.  




Claire invitait ses sœurs à se poser devant le Christ, miroir du Père


Dans ses lettres à Agnès, princesse de Bohême, fondatrice d’un monastère à Prague, Claire nous partage sa manière de prier. Sa contemplation est un long regard posé sur le Christ pauvre et crucifié.            




Pose ton esprit, ton âme, ton cœur

devant le Christ, miroir du Père.

Considère, en haut de ce miroir,

la pauvreté de l 'Enfant couché dans la crèche

et enveloppé de pauvres petits langes.

Ô admirable humilité, ô stupéfiante pauvreté!

Le roi des anges, le Seigneur du ciel et de la terre

repose dans une mangeoire d'animaux!

Au milieu du miroir,

considère l'humilité, la bienheureuse pauvreté,

les fatigues sans nombre et les peines

qu'il supporta pour le salut de l'humanité.

Enfin, au bas de ce miroir,

contemple l'amour infini

par lequel il a souffert

sur le bois de la croix.

Grâce à cette contemplation,

transforme-toi tout entière à l'image de Dieu.

Tu arriveras ainsi à ressentir

ce que seuls perçoivent ses amis.

Tu goûteras la douceur cachée

que Dieu lui-même a  réservée,

dès le commencement, à ceux qui l'aiment.

                               d’après ses lettres à Agnès de Prague      













3ème Dimanche de Carême B



L’amour de la maison du Père habite Jésus  (Jn 2, 13-17)


Comme la Pâque des Juifs approchait, Jésus monta à Jérusalem. Il trouva installés dans le Temple les marchands de bœufs, de brebis et de colombes, et les changeurs. Il fit un fouet avec des cordes, et les chassa tous du Temple ainsi que leurs brebis et leurs bœufs, il jeta par terre la monnaie des changeurs, renversa leurs comptoirs, et dit aux marchands de colombes: « Enlevez cela d'ici. Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic.» Ses disciples se rappelèrent cette parole de l'Écriture: L'amour de ta maison fera mon tourment.



Père juste et bon, fais de nos lieux de travail, de nos foyers,

de nos institutions et de notre Eglise

ta maison où règnent la paix, le pardon et l’amour.


Seigneur Jésus, là où nous nous rassemblons pour la prière,

apprends-nous à construire une communauté de frères et de sœurs.


Esprit Saint, viens animer de ton souffle nos vies, nos libertés, nos amours, nos combats et nous deviendrons les témoins du Ressuscité.




Claire choisit d’habiter la maison du Seigneur…


Dans son Testament Claire se souvient :

Soeurs bien-aimées, il nous faut considérer les immenses bienfaits de Dieu envers nous. Alors que saint François lui-même n’avait encore ni frères ni compagnons, aussitôt après sa conversion, il reconstruisait  l’église de Saint Damien où la divine consolation l’avait visité en tout son être et poussé à complètement abandonner le monde.  Avec grande joie et à la lumière de l’Esprit Saint, il prophétisa à notre sujet ce que le Seigneur a ensuite accompli. Montant sur le mur de la dite église, il disait à quelques pauvres qui demeuraient là, tout près : « Venez m’aider à travailler au monastère de Saint Damien car là aussi, il y aura des Dames qui par le renom de leur vie et la sainteté de leur conduite glorifieront notre Père des cieux dans toute sa sainte Eglise. » C’est avec grande sollicitude et grande application d’esprit et de corps qu’il nous faut observer les commandements de Dieu et de notre Père François pour qu’avec l’aide du Seigneur ce soit un talent multiplié que nous rendions !
















2ème Dimanche de Carême B



Jésus fut transfiguré (Marc 9, 2-7)


Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean, et les emmène, eux seuls, à l'écart sur une haute montagne. Et il fut transfiguré devant eux. Ses vêtements devinrent resplendissants d'une blancheur telle que personne sur terre ne peut obtenir une blancheur pareille. Élie leur apparut avec Moïse, et ils s'entretenaient avec Jésus. Pierre alors prend la parole et dit à Jésus: "Rabbi, il est heureux que nous soyons ici; dressons donc trois tentes: une pour toi, une pour Moïse et une pour Élie." De fait, il ne savait que dire, tant était grande leur frayeur. Survint une nuée qui les couvrit de son ombre, et de la nuée une voix se fit entendre: "Celui-ci est mon Fils bien-aimé. Écoutez-le." 



Jésus transfiguré,

mets un peu de lumière

dans la part obscure de nous-mêmes.                                 

Soleil qui se lève pour nous, chaque matin,

comme une espérance neuve,

mets nos vies au large sur un chemin de liberté    

Seigneur Ressuscité, Parole vivante, pour aujourd'hui,

libère notre parole

et mets-nous en communication les uns avec les autres.




Le visage de Claire rayonnait


« On devinait chez Claire, à des indices répétés, la force qu’elle puisait au foyer de son ardente prière, et aussi  la douceur qu’elle ressentait à la fréquentation de la bonté de Dieu. De la prière elle revenait en effet remplie de joie ; du feu de l’autel du Seigneur, elle rapportait des paroles brûlantes qui enflammaient les âmes de ses sœurs. Ces dernières étaient ravies d’entendre des paroles d’une si grande douceur et de voir son visage plus radieux encore que de coutume. C’est que « Dieu dans sa bonté avait préparé un festin exquis pour sa petite pauvre » ; la lumière qui était venue remplir son âme durant la prière rayonnait extérieurement au travers de son corps. » (de la Vie de Claire par frère Thomas de Celano n° 20 [1] )



Seigneur, donne-moi des visages à aimer, donne-moi d’aimer tous les visages,

donne-moi de voir, de recevoir en chaque visage un reflet de Toi.

Seigneur, habite mes yeux et vois,

et aime ce visage de pauvre raviné, et ce visage comblé ;

ces yeux creux d’avoir trop souffert,

ces yeux délavés d’avoir tant pleuré,

ces yeux ternes de n’avoir pas aimé,

donne-les-moi, donne-moi de les aimer.

Seigneur, donne-moi de déceler les cœurs sur les visages,

donne-moi tous les visages à aimer

et donne-moi la grâce d’entre Tes mains tous les déposer.



                                        [1] Sainte Claire d’Assise Documents Editions franciscaines




















1er Dimanche de Carême B



« Croyez à la Bonne Nouvelle » disait Jésus (Marc 1, 12-15)


Jésus venait d’être baptisé. Aussitôt l'Esprit pousse Jésus au désert. Et dans le désert il resta quarante jours, tenté par Satan. Il vivait parmi les bêtes sauvages, et les anges le servaient.

Après l'arrestation de Jean Baptiste, Jésus partit pour la Galilée proclamer la Bonne Nouvelle de Dieu. Il disait: « Les temps sont accomplis: le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle. »


Seigneur, ton Esprit libère en nous des énergies neuves.

Viens nous convertir à l’écoute de ta Parole.


Seigneur, tu connais ces déserts intérieurs

où la violence gronde en nous.

Vois notre désir de nous laisser libérer par ta Bonne Nouvelle.


Seigneur avec les hommes et les femmes habités par ton Evangile,

entraîne nous  sur le chemin de l’alliance avec Toi et tous les êtres vivants.


Claire était avide d’entendre la parole de Dieu


Claire avait à cœur de faire annoncer à la communauté la parole de Dieu en invitant souvent des prédicateurs. De cette nourriture spirituelle, elle prenait d’ailleurs elle-même la meilleure part. C’était pour elle un bonheur que d’entendre prêcher, un ravissement que de se remémorer en ces occasions le souvenir de Jésus.

Sans être elle-même une savante, Claire avait cependant plaisir à entendre un sermon bien composé ; elle savait que sous l’écorce des mots se cache une amande qu’elle appréciait avec finesse et savourait avec délice. Elle avait l’art de tirer du sermon de n’importe quel prédicateur ce qui pouvait profiter à son âme, sachant se montrer aussi habile pour cueillir une fleur sur un buisson d’épines que pour atteindre aux fruits d’un arbre bien cultivé.

                                         (de la Vie de Claire par frère Thomas de Celano n° 37  )